Accueil » Dictionnaire des enchères

Un commissaire-priseur judiciaire ? Qu’est-ce que c’est ? Et surtout, à quoi sert-il ?

C’est d’abord une personne passionnée des objets, de leur histoire et de leur utilité. Pour savoir vendre, il faut connaître ce que l’on propose aux acheteurs. D’où une formation unique, riche et rigoureuse axée sur l’expertise de tous les objets et la justesse des prix du marché.

Véritable garantie pour le consommateur, le commissaire-priseur judiciaire intervient pour évaluer tout type de bien. De l’objet courant à celui de collection, en passant par une voiture, un bateau ou du matériel professionnel, tous secteurs confondus.

Seule exception : les biens immobiliers ! Pour les enchères immobilières, il faudra donc s’adresser au tribunal de grande instance ou à son notaire.

Pour qui ?

L’étude Martin – Martinique Enchères estime et organise des ventes aux enchères publiques à la demande de particuliers, de sociétés et d’institutions privées et publiques.

Accessibles à toute personne majeure intéressée, les enchères publiques sont un lieu de rencontre entre un vendeur, un acheteur.

Le commissaire-priseur est un intermédiaire, chargé de vendre au mieux des intérêts du vendeur. C’est un professionnel des prix, des objets et des procédures dont la vocation est de mettre ses compétences en toute transparence entre une offre et le meilleur prix, au profit des particuliers comme des entreprises, qu’ils soient vendeurs ou acheteurs.

Pourquoi ?

Tout type de bien (sauf immobilier) peut être estimé et vendu par l’étude Martin –  Martinique Enchères.
Véhicules, matériels professionnels, fonds de commerce, licences IV, objets de décoration, pour ne citer que ces exemples.

L’étude intervient dans la vie des entreprises à leur initiative pour estimer et vendre partiellement ou intégralement leurs stocks et même leurs mobiliers.

Elle agit aussi dans le cadre d’une succession, d’un partage, d’une mesure de protection des majeurs   et pour les besoins des polices d’assurance.

Contactez-nous pour obtenir un rendez-vous dans nos locaux ou à votre domicile. L’étude réalisera un inventaire.

Vente volontaire ou vente judiciaire ?

Que vous soyez vendeur ou acheteur, le commissaire-priseur vous indiquera s’il s’agit d’une vente volontaire ou d’une vente judiciaire.
La vente dite volontaire est librement consentie par le vendeur contrairement à la vente judiciaire, dont les cas sont limitativement énumérés par la loi.
La rémunération du commissaire-priseur, basée sur des frais vendeurs et acquéreurs, diffère en raison de cette distinction.
Pour une information utile et efficace de son public et de ses clients, le commissaire-priseur indique le régime de la vente à chaque vente qu’il organise.